750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bulles de vie

Pourquoi faire partie d'une association ?

25 Décembre 2019, 19:55pm

Publié par Bulles de vie

Hello tout le monde ! 

Ca fait un moment que je pense à cet article pour vous partager mon expérience de bénévolat.

Ca fait bientôt 2 ans que je me suis engagée auprès de l'association Les Eco-Charlie à Nice. 2 ans que je m'investis dans une cause qui me tient à coeur : le gaspillage alimentaire. 

J'ai toujours voulu faire partie d'une association. Le déclic s'est fait lorsque j'avais 16/17 ans et que j'ai découvert Les Blouses Roses. Les Blouses Roses, c'est une association qui a pour mission de venir dans les hôpitaux pour divertir les personnes malades, au travers d'une activité, d'une discussion... Plus jeune, j'ai eu quelques soucis de santé et j'ai dû être hospitalisée plusieurs mois. Et je peux vous dire qu'à l'hôpital, le temps est long, très long. Les Blouses Roses venaient 2 fois par semaine et avec "mes copines d'hôpital", nous les attendions comme le messie ! Nous avions hâte de les voir car grâce à elles, nous passions un super après-midi. Nous faisions des bracelets, des portes-clés, nous parlions... Chaque semaine, nous voyons les mêmes bénévoles qui prenaient sur leur temps personnel pour passer nous voir.

A ce moment là, j'ai compris l'importance de donner de son temps et du bien que cela pouvait apporter à d'autres. Jamais je ne pourrai oublier ces Blouses Roses, qui étaient vraiment mon petit bonheur de la semaine.

Puis le temps a passé, le quotidien a repris. La fin des études, le début de la vie active, le boulot, mon déménagement à Paris... Dans le tourbillon quotidien, je pensais souvent aux associations s'en prendre le temps de m'investir ni de me dégager du temps.

Pourquoi faire partie d'une association ?
Pourquoi faire partie d'une association ?

Puis il y a 2 ans, un peu par hasard, je découvre l'association Les Eco-Charlie, qui lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le principe : récolter les invendus des magasins et boulangeries bio à Nice afin de les redistribuer aux personnes qui en ont besoin.

Ni une, ni deux, je me renseigne sur l'association, sur ses actions. Ses engagements me plaisent et correspondent totalement à mes valeurs : je déteste jeter et le gaspillage alimentaire me fait mal au coeur ! Je ne m'arrête pas au DLC et je n'ai pas peur de manger un yaourt s'il est "périmé" de quelques jours. C'est donc une cause qui me tient à coeur pour laquelle j'ai envie d'oeuvrer.

Après mon inscription, je fais ma première récolte. La première semaine, je crois que j'ai fait 3 récoltes d'affilé tellement j'étais motivée ! On récupère du pain, des pizzas, des viennoiseries... c'est fou ce que l'on peut sauver de la poubelle ! Pour vous donner une idée : nous récoltons 500 à 600 kg de nourriture chaque semaine ! Et ça pour 7 magasins niçois... Imaginez à l'échelle de toute la ville de Nice, du département, de la France entière !

En arrivant dans cette association, ce qui m'a le plus touché, c'est la bienveillance : ici pas de jugement, pas de statut, pas de préjugé. Peu importe qu'on ait 20, 30 ou 40 ans, qu'on soit célibataire, en couple ou avec des enfants, qu'on soit français ou étranger, qu'on ait fait des études ou pas, qu'on travaille dans la vente, le commerce ou même qu'on soit au chômage... On est tous sur le même pied d'égalité, tous à sauver des invendus alimentaires. On est accueillis avec un grand sourire, on nous demande comment on va, on est tout de suite intégré dans le groupe comme si on avait toujours été là. On prend soin de chacun, on se dit tous bonjour, on prend le temps de parler, avec une vraie sincérité. C'est simple, je résume mes récoltes à un "shoot de bonne humeur" car même 2 ans après, je ressens toujours la même chose ! Cette bienveillance et cette solidarité, je ne la trouve qu'ici !

Il y a aussi une vraie confiance envers chacun. A peine 2 ou 3 mois après mon inscription, je suis devenue responsable de la boulangerie ! J'étais hyper heureuse que l'on me propose de m'investir un peu plus dans cette association et de prendre la boulangerie sous mon aile. Alors oui c'est du travail, c'est du temps passé chaque jour, chaque semaine, mais c'est aussi et avant tout du bonheur !

Chaque semaine, je prends mon caddie de courses, mes sacs et mes boites pour aller récupérer les invendus de la boulangerie. Puis je vais les redistribuer à une maraude organisée près de la Gare du Sud à Nice. Lorsque je peux, je donne aussi du pain, des sandwichs ou des pizzas aux personnes qui sont dans la rue. Je me rappellerai toujours de la fois ou j'ai donné une baguette (une simple baguette de pain !) à un SDF, qui avait des étoiles dans les yeux en retour. Un peu comme si je lui offrais 1 000 €, mais non, c'était juste du pain ! A ce moment-là, je me suis dis que oui, mon action était la bonne et que javais bien raison de prendre un peu de temps chaque semaine pour cela. Après tout, 2h, 3h de son temps, qu'est-ce que c'est ? Si c'est pour permettre à des personnes dans le besoin de pouvoir manger, ça en vaut bien la peine.

Qu'est-ce que ça m'a apporté au quotidien ?

En plus de la bienveillance et de la solidarité, j'y ai fait de vraies belles rencontres, je me suis attachée à certaines personnes que je n'aurai sans doute jamais pu rencontrer en d'autres circonstances. J'ai aussi amélioré ma manière de consommer, en ayant une alimentation plus équilibrée, en découvrant de nouveaux produits (c'est grâce à eux que je suis maintenant un fan de tofu et de seitan), en faisant plus attention à mes déchets... Beaucoup de bénévoles sont dans une démarche zéro déchet alors forcément, ça m'a sensibilisé et j'ai appliqué certains gestes.

Si vous hésitez à vous investir dans une association, je peux juste vous dire que vous pouvez foncer ! Il faut surtout trouver LA cause qui vous fera vibrer, pour laquelle vous avez envie d'oeuvrer et de donner de votre temps. Il y a vraiment de tout, donc vous trouverez forcément votre bonheur ! Ca peut être dans le sport, dans la culture, l'environnement, les animaux... A vous de voir. Et après, à vous de voir aussi l'importance et le temps que vous souhaitez accorder, en fonction de votre vie, de vos envies, de votre motivation. Mais une chose est sure : entre bénévoles, vous serez tous là pour la même cause, la même envie de faire avancer les choses et forcément, des points communs.

Pour ma part, j'aimerai parfois m'investir plus, mais c'est aussi le temps qui me manque. Pas facile de trouver l'équilibre pro, perso et association, alors j'essaye de faire au mieux, quand je le peux. Mieux vaut faire peu et de manière régulière, plutôt que de s'investir corps et âme au début puis de ne plus jamais revenir ! C'est aussi la leçon que j'en retiens : au début, j'avais tendance à vouloir faire des récoltes dès que je le pouvais, dès que j'avais du temps libre. Maintenant, je préfère en faire une fois par semaine et le faire régulièrement pour tenir sur la durée. C'est bien plus important ! Pour ma part, je compte vraiment sur les bénévoles de notre association pour faire les récoltes de la boulangerie. Chaque membre est ultra important car sans eux, les récoltes ne pourraient pas avoir lieu !

J'ai envie de terminer mon article en disant un grand MERCI aux Eco-Charlie ainsi qu'à tous les bénévoles❤️ Je suis fière et heureuse de faire partie de cette association, j'ai fait de belles rencontres et je prends vraiment du plaisir chaque semaine à faire mes récoltes.

Voir les commentaires

Les sardines et maquereaux Fish4Ever #NewsFood

8 Décembre 2019, 21:19pm

Publié par Bulles de vie

Je teste souvent les nouveautés de la marque Fish4Ever et je vous en parle régulièrement sur le blog. Que ce soit pour le thon, les maquereaux ou les sardines, les produits sont à chaque fois très bons.

Cette fois, Fish4Ever vient de sortir 2 nouvelles recettes :

- Sardines à la sauce marocaine légèrement sucrée.

- Maquereaux aux algues biologiques et épinards.

Ces deux recettes sont composées de produits biologiques et respectueux de l'environnement, avec une pêche raisonnée et contrôlée. Fish4Ever se veut une marque transparente : sur les boite, on peut même suivre la provenance du poisson et savoir comment il a été pêché ! Il y a un code qu'il suffit de rentrer sur un site internet pour avoir toutes les infos. 

Que valent ces deux recettes ? Je vous donne mon avis tout de suite !

Crédit photo : Fish4Ever
Crédit photo : Fish4Ever

Crédit photo : Fish4Ever

Verdict ? Les 2 recettes sont bonnes. J'ai bien aimé les maquereaux avec la sauce aux épinards, je trouve que le mélange est bien réussi et que les deux vont bien ensemble.

Le côté sucré salé des sardines à la sauce marocaine est au début surprenant, on a pas l'habitude d'avoir du sucré avec des sardines ! Ca adoucit le goût de la sardine. C'est bon, même si j'ai tendance à préférer la version nature.

Comment je l'ai mangé ? Très simplement, avec du pain ! Je me suis fait des petites tartines pain/maquereau et pain/sardine. Rien de compliqué mais c'est comme ça qu'on goûte le mieux le produit ! Et pour que ce soit encore meilleur, je fais griller légèrement le pain pour qu'il soit tiède et croustillant. Du coup, comme il y a déjà de la sauce dans les sardines et les maquereaux, ce n'était pas du tout sec.

Est-ce que j'en reprendrai ? Ca ne fera pas partie de mes repas du quotidien, mais c'est un produit à avoir dans son placard en réserve au cas où ! Pour un repas rapide quand on a pas envie de faire à manger, ou bien à servir à l'apéro ! Ca peut être sympa aussi et pour le coup ça change des chips et cacahuètes qu'on voit trop souvent.

Et vous, comment mangez vous les sardines et maquereaux ?

Voir les commentaires

Mes spécialisés niçoises favorites

2 Décembre 2019, 05:00am

Publié par Bulles de vie

Vous le savez, je suis niçoise et j'aime plus que tout ma ville❤️ Mais pas que Nice bien sûr, je suis amoureuse de ma région, du sud, de sa culture, de son mode de vie et de sa cuisine ! Parce que Nice, ce n'est pas que la mer, le soleil, le ciel bleu et la prom ! Il y a tout un patrimoine culturel, architectural, culinaire... Lors de mes études, j'avais même étudié l'origine de la culture niçoise et ses caractéristiques : un mémoire de plus de 100 pages dessus où j'avais appris plein de choses ! 

A Nice, il y a aussi notre Nissart, notre fameuse "langue locale", nos expressions typiques et notre accent... Car oui, dans le sud on a un petit accent chantant, pas très marqué mais que les non niçois remarquent rapidement😅

Et côté gastronomie ? Là encore, on a plein de recettes ! A Nice, on cuisine à l'huile d'olive (une plaquette de beurre me dure des mois, je ne m'en sers que pour faire des gâteaux) et on s'inspire de l'Italie. Qu'on se le dise, les recettes niçoises sont plutôt généreuses, pas forcément présentables mais toujours ultra bonnes ! Entre la daube, les petits farcis, les beignets de fleurs de courgettes, les panisses, la socca... On a de quoi faire !

Je vous partage mes 3 recettes favorites, celles que je mange depuis toute petite et dont je ne me lasserai jamais😍

Mes spécialisés niçoises favorites
Mes spécialisés niçoises favorites

Les raviolis niçois 

Les raviolis niçois, ce sont des petits raviolis traditionnellement farcis à la daube et aux blettes. Ils sont de petites tailles avec une pâte assez fine (contrairement aux raviolis italiens qui sont beaucoup plus gros). Quand ils sont réussis, ils fondent en bouche et se mangent sans faim.

Les faire maison, c'est clairement du boulot et plusieurs heures de travail ! J'en ai déjà fait, ça prend du temps mais c'est un vrai délice.

Mes spécialisés niçoises favorites

La pissaladière 

La pissaladière, c'est bien plus qu'une tarte à l'oignon ! Chaque niçois à sa recette ou du moins ses petites préférences. 

Pour la base, il parait que la recette traditionnelle est une pâte à pain. Personnellement, je préfère quand c'est une pâte type pâte à pizza, légèrement épaisse mais pas trop. 

Ensuite pour les oignons, je fais pour ma part des oignons légèrement caramélisés puis l'incontournable : le pissala ! Il faut que les oignons soient légèrement relevés sinon ce n'est pas une pissaladière.

Le pissala, c'est à base de poisson fumé, principalement d'anchois. Mais même si on aime pas les anchois, on peut aimer (la preuve, je n'aime pas les anchois mais je suis fan de pissaladière ). Soit on mélange le pissala aux oignons, soit on l'étale en couche fine sur la pâte.

Crédit photo : Notes de Cuisine

Crédit photo : Notes de Cuisine

La tourte de blettes

J'ADORE la tourte de blettes et j'adore la faire découvrir à ceux qui ne la connaissent pas ! Oui, à Nice on mets des blettes dans un dessert et c'est juste un délice ! C'est doux, c'est moelleux, c'est ultra bon !

La tourte de blettes, c'est une pâte sucrée, dans laquelle on met des blettes, des raisins secs, des pignons, des morceaux de pommes... Un dessert assez copieux mais qui demandent d'être goûté ! Et si vous n'aimez pas les blettes version salée, tentez quand même la version sucrée, vous m'en direz des nouvelles !

Et vous, quelles sont vos spécialités niçoises préférées ?

Voir les commentaires

Comment faire des falafels ?

1 Décembre 2019, 21:14pm

Publié par Bulles de vie

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd'hui avec un article "nouveautés produits", cela faisait un petit moment que je n'en avais plus fait !

Et cette fois-ci, je vais vous parler de quelque chose que j'adore depuis peu : les falafels❤️ Je ne suis pas végétarienne mais je préfère mille fois les alternatives végétales (le tofu, les émincés de soja, etc.) à la viande.

La première fois que j'ai gouté des falafels, c'était dans un poké bowl. J'étais curieuse de découvrir, et j'ai trouvé ça super bon, cette boulette aux pois chiches, un peu sèche mais bien parfumée ! Depuis, dès que je peux, je prends un poké bowl saumon supplément falafels😅

Crédit photo : Jean Martin

Crédit photo : Jean Martin

Donc forcément, quand j'ai vu que Jean Martin sortait une préparation pour falafels, j'ai voulu tester ! Je consomme régulièrement les produits de cette marque car ils sont vraiment bons. Je suis particulièrement fan de la préparation pour pissaladière, qui fait l'effet d'une pissaladière maison sans avoir à passer par la case "épluchage des oignons"🙌🏻. 

Pour la préparation aux falafels, c'est tout simple et hyper rapide : il suffit de verser la préparation dans un saladier et l'écraser à la fourchette. Puis ensuite de faire des boulettes et de les cuire à la friteuse, à la poêle ou au four. J'ai choisi la cuisson au four (15 minutes à 200 degrés), au moins ça laisse le temps de mettre la table et faire la vaisselle et hop, c'est prêt on passe à table😅

Alors, le verdict ? Franchement, c'est super bon ! Les falafels sont parfumés avec un peu d'épices, mais ça reste léger. Le curry et le cumin ne l'emportent pas, heureusement car je suis hyper sensible aux épices^^ L'avantage c'est aussi qu'on peut personnaliser les boulettes quand on les fait... dans certaines, j'ai glissé un petit morceau de fromage pour avoir un coeur coulant quand on les mange😍 A vous de voir si vous aimez certaines épices, si vous voulez recouvrir vos falafels de graines de sésame par exemple pour apporter un peu de croustillant, mettre quelques feuilles de menthe... Ca peut se personnaliser à l'infini !

Comment je les ai mangé ? J'ai fait ces falafels en plat principal, avec des légumes. Mais vous pouvez aussi les faire en apéro, en guise de grignotage ça peut être sympa ! 

Alors à la question "comment faire des falafels", j'ai la solution avec cette préparation^^ Je n'ai jamais essayé de les faire 100% maison (ça ne doit pas être très compliqué mais seulement plus long !) mais la recette de Jean Martin est très réussie.

Crédit photo : Jean Martin
Crédit photo : Jean Martin
Crédit photo : Jean Martin

Crédit photo : Jean Martin

On enchaine avec 2 autres nouveautés que la marque m'a envoyé en même temps que la préparation pour falafels :

- Tajine de quinoa, miel et amandes.

- Taboulé de quinoa, menthe et citron.

La tajine de quiona se mange chaude, il suffit juste donc de verser la recette dans une petite casserole pour la faire réchauffer quelques minutes.

Verdict : c'est bon et très doux ! La recette est à base de quinoa blanc, cuisiné façon tajine aux 4 légumes : courgettes, tomates, carottes et poivrons. Le tout parfumé de miel, amandes effilées et raz el hanout. Les légumes parfument vraiment le quinoa, ce qui permet de ne pas être trop fade. C'est pas mal du tout !

Le taboulé de quinoa se mange froid, comme un taboulé classique. Il suffit juste de penser à mettre le pot 15 minutes au frigo avant de le consommer pour qu'il soit à la bonne température ! Le taboulé est lui aussi à base de quinoa blond, avec des tomates, de l'huile d'olive vierge extra, du citron et de la menthe.

Verdict : c'est frais, léger et ça change du taboulé traditionnel à la semoule ! C'est plus "moelleux" et moins croquant. Je n'ai pas l'habitude de manger du quinoa froid mais je devrais le faire plus souvent ! Le citron et la menthe apporte de la fraîcheur. Une bonne recette complète, qui fait un plat copieux pour 2 ou une petite entrée pour 4.

Encore une fois, de belles surprises de la marque Jean Martin, surtout pour faire des falafels maison (ou presque). Vous avez déjà goûté ces recettes ?

Informations pratiques : vous pouvez commander les produits sur le site internet de Jean Martin ou directement dans certains supermarchés (souvent au rayon des conserves).

Voir les commentaires