Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bulles de vie

Les intempéries dans mon sud

4 Octobre 2015, 13:49pm

Publié par Bulles de vie

Les intempéries dans mon sud

Hier soir, 20 heures à Nice : je suis en train de rentrer chez moi. Il pleut, il pleut même fort, mais je n'y prête pas plus attention que ça. C'est le deuxième jour de mauvais temps, cette averse est la suite logique du combo gris, froid, pluie. Il continue de pleuvoir toute la soirée avec gros orage et éclairs en prime. Monsieur Météo ne rigole pas ce soir. Puis je vais me coucher en espérant que "ça aille mieux demain".

Et ce matin au réveil, le choc en allumant la radio : les Alpes Maritimes font la une de l'actu pour causes de violentes intempéries. En 3 heures, ce sont des mois de pluie qui sont tombés dans notre beau département. Le bilan est provisoire, mais il est déjà lourd : 13 morts dans une maison de retraite à Biot, 70 000 foyers privés d'électricité dans la soirée et 30 000 qui le sont toujours. Le trafic ferroviaire perturbé, l'autoroute fermée, des voitures ont été emportées avec le torrent des eaux. Le match de foot qui se déroulait au stade a été interrompu, et ce matin le Triathlon de Nice ainsi que la course Courrir pour une fleur ont été annulées.

Je suis émue, je suis bouleversée, je suis touchée par ces dégâts qui ont eu lieu à quelques kilomètres de chez moi. Je n'en reviens pas. Entendre cela en boucle aux infos, savoir que les émissions ont fait des éditions "spéciales intempéries", qu'il y a des reporters dépêchés sur place... Oui c'est le traitement normal d'une information de cette importance me direz vous, mais de savoir que c'est chez moi me fait quelque chose. Tout est calme autour de moi mais dans ma tête, c'est la tempête.

Sur internet, je vois des photos de la catastrophe. J'ose à peine y croire, je ne réalise pas. Il y a la photo d'un boulevard à une rue de chez moi qui est inondé. A UNE RUE !!! A une heure ou deux heures près j'aurai pu me retrouver à pied au milieu de cette rivière.

Bien sûr, j'appelle et je prends des nouvelles de ma famille et amis, surtout ceux du secteur de Cannes et Mandelieu, bien plus touché que Nice. Tout va bien heureusement, mais certains sont toujours sans électricité et avec le sous sol innondé. D'autres étaient sur la route au moment des intempéries et ont mis entre 2 et 3 heures pour faire un trajet qui met habituellement 30 minutes. Autoroute bloquée, circulation dangereuse.

En partant travailler ce matin, la ville était calme, paisible, sereine. Mais on voyait les dégâts de la veille, avec les rues sales, des traces de boues, des palmiers mal en point,... Dans la rue, dans le bus, dans les commerces, on ne parle que de ça.

Choquée et émue, les émotions s'entremêlent dans ma tête. J'ai une grande pensée à toutes les victimes et tous les sinistrés, qui sont mes voisins ou qui habitent à une vingtaine de kilomètres à peine. Vite que tout rentre de l'ordre et que tout aille mieux. Mais c'est un week-end dont on se souviendra dans les Alpes Maritimes.

Pour terminer mon article une petite photo du ciel bleu que j'ai pris ce matin, comme un signe que le vent tourne et que la tempête est passée. Le soleil est revenu, qu'il continue de briller pour nous aider à réparer tous ces dégâts.

Commenter cet article